Now Reading:
RDC : Quand la RFI se transforme à une radio de haine
Full Article 5 minutes read

RDC : Quand la RFI se transforme à une radio de haine

 

Des spécialistes des medias soutiennent que la radio du monde  a montré largement ses limités en se faisant passer pour une radio d’un candidat président  en RDC. Tous unanimement la comparent à la radio de milles collines et la qualifient de moins professionnelle. Ils le disaient lors d’une discussion faite au centre de presse de l’UNPC/Goma  le 03 janvier encours.

Considérée par plus d’un journaliste de la République Démocratique du Congo comme la radio de milles collines,  qui avait mis la poudre au feu au Rwanda voisin en 1994.  Cette grande radio qui s’autoproclame ‘’ la radio du monde ‘’ a montré ses limites du professionnalisme durant la période électorale 2018  en RDC. Elle a commencé par diabolisé la machine à voter jusqu’à aller dénaturer les informations en voulant à tout prix sème le chaô dans le pays de Lumumba. Plusieurs journalistes interrogés à ce sujet ont regretté de voir comment cette radio qu’ils respectaient  jadis,  les a déçus par sa manière de la récolte, du traitement et de la diffusion des informations. C’est le cas de Dalmond Ndungo, journaliste de profession et de formation à Goma, correspondant de radio moto dans la région « je suis étonné de voir une radio de cette taille qui se réduit à une radio partisane. Sa manière de traiter ses informations n’est pas équilibrée et crée certaines faiblesses infondées pour ternir la RDC » se désole-t-il et continuant, elle se met à la défense d’un seul candidat montrant ainsi ses intérêts égoïstes.

RFI, animée d’un esprit de chao

Ce professionnel  affirme avoir informé à l’envoyé spéciale de la RFI à Goma qu’il y avait un cas d’un militant du FCC qui a été tabassé  à mort par les camps adverses lors de passage des Vital Kamerhé et Félix Tshisekedi, sa consœur l’avait répondu qu’ils sont ici pour aider l’opposition à prendre le pouvoir et non  faire comme lui pensait. De fil à aiguille, le déroulement de vote a été une surprise pour les journalistes de Goma et leurs collègues étrangers par l’accalmie qui l’avait caractérisée hors –mis quelques dérapages sur le repérage de certains bureaux de vote qui a été décanté peu après,  la RFI n’a fait que relayé des informations allant dans un mauvais sens  comme, c’est la cas  de certains de leurs titres’’ des élections chaotiques en RDC’’, des élections émaillées des plusieurs irrégularités. Elle va se permettre avant toutes les radios et Télévisions nationales et Africaines de publier certaines tendances des urnes avant que la CENI  ne le fasse s’en interroge  Ely Tsongo, un autre journaliste d’Écho de dynamique  « Florence Maurice a commencé a donné certaines des urnes montrant Fayulu à la tête de ces élections présidentielles pourtant elle n’avait avec elle tous les PV et cela,  au mépris de nos lois. » déclare-t-il  en poursuivant  Moi, je pense que la RFI voulait qu’on s’en train tue alors que après la mort on n’est  plus journaliste  dénonce-t-il. Le lendemain de cet acte, elle s’est vit ravi sa carte d’accréditation en RDC par le ministre des medias Lambert Mende. Tout le monde a suivi les félicitations des organisations régionales après le vote du 30 décembre, les cas de la CIRGL, SAADEC, Union Africaine, notre société civile en générale… qui ont souligné un déroulement inattendu de ces élections en RDC malgré les défis que prouvaient la CENI. Mais hélas,  la RFI n’a fait qu’aggraver les choses pour attiser le feu en RDC.

Manque de professionnalisme

Pour Justin Kabumba de Congo Synthèse et Afrique Media, le choix des sources d’informations des correspondants de la RFI en RDC a été  motivé de quelque’’ chose ‘’«  ils ne font pas l’équilibre dans  le choix de leurs  sources, il n y a pas non plus les deux sons de cloches, c’est moins professionnelle  cette radio » constate-t-il en suggérant que ‘’la radio du monde’’ fasse l’effort pour contribuer à la paix en RDC et en Afrique  au lieu la bruler par sa ligne éditoriale tendancieuse. La plupart de ces journalistes soutiennent que la RDC n’a jamais organisé  une telle élection ressue selon eux, mais la RFI voudrait à tout prix  gâcher la paix des Congolais pour leurs propres intérêts en se transformant  pour une radio  de propagande des haines. Une trentaine des journalistes étaient au centre de presse UNPC et l’ont constaté ainsi. Tuver Wundi l’a témoigné devant ses pairs «  c’est bonne élection que la RDC ai jamais organisée, moins des désordres,  et plus rassurante, mais nos collègues ne font que alourdir les choses » déclare-t-il et Gisèle Kahimabani  en se posant la question,  pourquoi, ont-ils voulu diaboliser la machine à voter pourtant elle a rendu une  tâche facile aux concitoyens ? La suspension de son programme en RDC n’a pas étonné  les chevaliers de la plume et une grande partie de la population qui  les prédisaient cette mesure connaissant bien Lambert Mende.

Norbert Mwindulwa                                                                                                       

                                               

1 comment

  • admin

    Cet article ne reflète aucunement pas la réalité pour lequel RFI, la seule radio professionnelle francophone au monde a été fermée.
    Vos sources sont amateurs ne sachant pas d’abord le rôle d’un media en situation normale et pourquoi pas pendant une période cruciale comme celle des élections.
    Si vous semblez dire la vérité pour le sortant et l’entrant ont ils signé des accords avant la proclamation des résultats ? Pourquoi sont ils allé à la Cour suprême ?
    Vous pensez faire des investigations même ici à Gola que la CENCO?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.