Now Reading:
RDC: Mise en place rapide d’une coordination sécuritaire pour lutter contre Ebola
Full Article 3 minutes read

RDC: Mise en place rapide d’une coordination sécuritaire pour lutter contre Ebola

Tout au long de l’année, le monde a tiré de nombreux enseignements de cette flambée dont l’ampleur et la durée restent sans précédent; ces enseignements ont progressivement façonné une démarche plus stratégique.

Le ministre de la Santé, Oly Ilunga, a annoncé la mise en place dans l’immédiat d’une coordination sécuritaire à Béni, Butembo et Goma, comprenant la Police nationale, les FARDC et les services stratégiques et la MONUSCO en vue d’élaborer un plan stratégique Opérationnel dans le plus bref délai, dans le cadre de la lutte contre Ebola. Le ministre de la Santé, Oly Ilunga, l’a indiqué dans son compte rendu à l’issue des échanges lundi, à la Primature entre le Premier ministre et coordonnateur du comité Multi sectoriel de la riposte de la maladie à virus Ebola, Bruno Tshibala et les membres du gouvernement, les représentants de la Présidence et ceux de Nations Unies.

Des mesures sont fixées

Sur le plan des opérations, il a été également décidé le renforcement de la sécurité des Centres de traitement d’Ebola (CTE), des équipes soignantes de la population par la coordination entre les différentes composantes concernées ainsi que le maintien à jour de diagnostic sur l’évolution de la maladie en tenant compte de toutes les informations disponibles auprès des agences impliquées.

Le gouvernement va également intensifier toutes les initiatives qui répondent aux préoccupations de la population tant sur le plan sécuritaire que celui du développement. Il s’engage aussi à intensifier le processus DDR dans la région, à requérir la prompte collaboration de la Direction générale de migration (DGM) dans toutes les questions liées à la mobilité de la population et à renforcer la collaboration avec les acteurs influents dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu tant sur le plan national que provincial pour améliorer l’engagement de la population.

Sur le plan sanitaire, le ministre Oly Ilunga, a indiqué que le gouvernement va maintenir une riposte totale, flexible et intégrante de différentes contributions susceptibles d’améliorer son ancrage ainsi que son efficacité jusqu’à l’éradication complète de la maladie à virus Ebola.

Enfin, il sera question pour le même gouvernement d’intensifier la collaboration avec la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco) et les agences humanitaires sur le terrain, d’avoir un numéro vert pour le traitement des informations et d’améliorer la communication, en vue de la sensibilisation par les acteurs politiques et notabilités locales à travers les médias.

La situation épidémiologique du dimanche 12 mai

Par ailleurs, il a été révélé qu’au dimanche 12 mai, la situation épidémiologique fait état de 1. 680 cas de fièvre hémorragique sur lesquels 1.592 cas ont été confirmés positifs. Il a été signalé au cours de ces échanges que la pandémie a déjà occasionné le décès de 1.029 personnes contre 450 cas guéris grâce notamment à la riposte gouvernementale, laquelle a permis de contenir géographiquement l’épidémie et de diminuer le nombre de victimes. 

Lambert Lambe/Kinshasa

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.