Now Reading:
RDC : Le Directeur de Cabinet de Félix Tshisekedi, Vital Kamerhé, aux arrêts et transféré à la Prison Centrale de Makala
Full Article 2 minutes read

RDC : Le Directeur de Cabinet de Félix Tshisekedi, Vital Kamerhé, aux arrêts et transféré à la Prison Centrale de Makala

 Le Président National du part politique UNC  passe sa première nuit dans la prison centrale de  Makala. Vital Kamerhé  est  placé sous mandat d’arrêt provisoire. Il a été conduit ce mercredi 08 avril  2020 à la prison Centrale   Makala.  Il risque 20 ans de prison  ferme.

 Le Directeur de cabinet du Chef de l’Etat a été entendu ce  mercredi   pendant  5 heures par le Procureur General Près la Cour d’Appel  de Matete dans le cadre des enquêtes menées sur l’exécution du programme de  100 premiers  jours du Chef de l’état . A cet effet, le Parquet devrait obtenir de lui  des renseignements  dans la passation des marchés  et la procédure de décaissement de fonds affectés aux travaux des sauts de mouton et des logements sociaux. Le Procureur General fonde sa conviction sur base des indices très sérieux  de culpabilité. A ce procès, le Procureur General incrimine Vital Kamerhé  de plusieurs détournements de fonds  publics  destinés aux sauts des moutons  et  logements sociaux. Ceci , après recoupement   des dossiers et éléments de preuves de diverses parties  sur ce dit programme. C’est à 13 heures, heure locale de Kinshasa que  a fait son entrée spectaculaire au parquet. Immédiatement, l’Avocat General Kimwana  qui a instruit son dossier a commencé à le verbaliser. A 17h10 minutes, l’édtion prend fin , mais à notre grande surprise , le Directeur de Cabinet de Félix Tshisekedi n’a pas quitté  le Parquet . Sur place, il lui est signifie son arrestation provisoire.  Les sources proches du Parquet,  un Directeur de Cabinet reste un administratif donc un justifiable comme tout le monde  et ne bénéficie pas des privilèges de juridiction. D’où  le Patron de l’UNC pourra prochainement être jugé soit par un tribunal  des Grandes Instances soit par la Cour d’Appel. Si vital Kamerhé est reconnu coupable pour ce fait lui reproché, il risque 20 ans de prison  lors d’un éventuel procès.

Patrick Félix Abely Depuis Kinshasa

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.