Now Reading:
RDC- Kinshasa: Retour à un calme Timide à l’Assemblée Nationale
Full Article 2 minutes read

RDC- Kinshasa: Retour à un calme Timide à l’Assemblée Nationale

Après une journée très agitée, émaillée  des casses  et destructions des biens par les membres de l’UDPS. Les violences semblent s’atténuées. Celles-ci faite suite  à la  proposition de loi  pour la reforme de la justice congolaise. Une réaction hypodermique et manifestation violente de la population   ont continué   de s’enregistrer  dans la capitale congolaise.  Ils ont réagi ainsi pour empêcher les élus du peuple  du FCC d’entrer au parlement.  Ces derniers exigent sans tournure, l’abandon de trois propositions des lois  en examen à l’Assemblée Nationale pour reformer ce rapport de subordination  entre le Ministre de la Justice et les Magistrats  de parquet.

 Ils ont ainsi causé des dégâts collatéraux  sur plusieurs résidences dont  trois  Résidences appartenant aux dignitaires de la plate forme du Front Commun pour le Congo notamment chez le Député National Aubin Minaku situé à Macampagne  et  Mr Jean-Marie  Kasamba,  aux alentours  du Palais du Peuple et  Emmanuel Shadari  dans l’avenue Mushi à Lingwala. Voitures de lux et immeubles  ont été saccagés. Selon notre source,  il a été constaté que,  les auteurs  de cette proposition de loi  en contestation sont tous membres du FCC, c’est pourquoi, leurs maisons ont été prises pour cible.  Au Palais du Peuple,  aucune activité n’a été organisée  ce mercredi 26 juin 2020 comme prévu  suite  à ce climat  de protestation  et   s’observe  actuellement un calme timide.

Ils protestent contre la loi MINAKU

 Il faut dire que, la loi Minaku  a été qualifiée  de démocraticide par certains manifestations en colère, tous  du parti politique UDPS,  parti présidentiel, cher à Etienne Tshisekedi.  Ces militants de l’UDPS dont pour la plupart des motards  soutiennent que  cette loi MINAKU et SAKATA tente à violé l’indépendance de la justice.

Josué Mufula ne valide pas ce sale comportement

Par ailleurs, des voix se lèvent pour dénoncer cet état d’ingouvernabilité  dont la RDC  passe en ce moment à Kinshasa  et cela sous le règne de Félix Antoine Tshisekedi. C’est le cas du Député National Josué Mufula,  élu de Goma  qui s’est indigné  du comportement incivique  et antipatriotique  des militants de l’UDPS pourtant au pouvoir et  font partie de la Majorité Présidentielle.  Cet élu se demande si, ces militants reconnaissent au moins que ce sont eux  qui sont au pouvoir ? Josué  Mufula a plaidé pour une convocation d’une réunion interinstitutionnelle  afin de trouver des voies de sortie et cela   , le plus vite que possible.

Norbert Mwindulwa

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.