Now Reading:
RDC –Goma : JERVIF s’en va en guerre contre toute démarche de la CENI tendant à désigner ses nouveaux acteurs sans les préalables
Full Article 4 minutes read

RDC –Goma : JERVIF s’en va en guerre contre toute démarche de la CENI tendant à désigner ses nouveaux acteurs sans les préalables

 La Jeunesse Engagée pour la Reconquête  de la Victoire de Fayulu en sigle JERVIF  a marché pacifiquement ce lundi 22 juin encours  à Goma. C’est pour dénoncer au préalable  les tentatives  des  désignations  des prétendus  nouveaux membres du bureau  de la CENI en RDC. Ils pensent doivent réparer les erreurs avant tout, mais aussi  qu’un  audit sérieux doit être diligenté par des indépendants.  Ils l’ont dit au cours d’une marche pacifique tenue à Goma malgré   son interdiction et  donnant  ensuite certaines pistes  des solutions.

le Coordonateur National de JERVIF CHRISTIAN KABEMBA

 Selon  cette organisation citoyenne,  ils sont étonnés  d’apprendre une série des consultations  occultes lancées pour désigner les acteurs du nouveau bureau de la Commission Electorale Nationale Indépendante. A cet effet,  JERVIF rappelle  que, depuis  l’annonce de la proclamation  des résultats des élections présidentielles du 30 décembre 2018 par la CENI, son cheval de batail demeure la lutte pour  la reconquête  de la victoire de celui qu’il juge  Président de la République élu, Martin Fayulu. Qui selon  lui,   aurait gagné ces élections d’un score fleuve  de 62%  contre ses adversaires qui seraient par la suite proclamés comme des gagnants de cette course électorale. Christian Kabemba, Coordonateur National de JERVIF  en dit en ce mot : «  le monde entier sait que,  le Président  en RDC, Martin Fayulu a eu 62%  pendant ces élections  présidentielles, mais sa victoire lui a été volée par les ennemis de la République.  Un bourrage d’urnes, All dup  électoral  nommé  par les auteurs de ce crime ‘’ QUI PERD, GAGNE ‘’ » se désole-t-il en ajoutant que,  c’est le Front Commun pour la RDC qui en est le commanditaire via la CENI  et ses animateurs.

JERVIF EN MARCHE DE PROTESTATION A GOMA

Des acteurs  punis à l’international

C’est la raison pour laquelle, Christian Kabemba souligne que ces acteurs de la CENI sont désormais sous- sanctions de la Communauté Internationale.  Ce  Mouvement non violant estime qu’il s’agit là d’une pire et simple provocation  dirigée à l’endroit du peuple congolais qui n’a pas encore oublié  les conséquences graves  de ce vol électoral  dont par exemple les détournements de deniers publics et autres  maux rongeant  la société congolaise dans son gouffre.  JERVIF  à travers son commandant en chef, Christian Kabemba continue a exigé  d’examiner les résultats de ce vote en  verifiant  bureau de votre par bureau, ceci  par les auditeurs   internationaux.

Christin Kabemba donne les raisons de motivation de leur marche de protestation devant le bureau ECIDE à Goma

Détourner la  volonté du peuple pour protéger la minorité

interviewé en pleine marche accompagné des motards en mode de confinement sur le Kilométré témoin de Goma

 Il pense que, le seul but  de ce manquement grave sur la jeune démocratie en RDC est  de protéger le clan Kabila  qui selon lui n’a que trop souffrir  le peuple de la RDC. : «  Plusieurs rapports nationaux et internationaux révèlent que nos ressources minières sont pillées par des personnalités bien identifiées,  un milliard de dollars Américains a été donné à la CENI et nous ne savons pas comment elle justifie son usage, avant tout, elle va nous justifier tout ça »  insiste-t-il. JERVIF dénonce donc cette énième tentative de tricherie  et exige en même temps,  un audit sérieux à l’endroit de la CENI.  Ce mouvement citoyen appelle  à la réforme des lois relatives à des élections en RDC et  à la mise en place d’un Conseil National de Reforme  de cette institution de l’Etat Congolais tel que l’avait recommandé l’ex- candidat Martin Fayulu Madidi. Faute de quoi, ce mouvement constitué pour la plupart des jeunes prévient  de projeter des actions de grandes envergures  si et seulement si,  ses exigences ne sont pas prises en considération. Il ajoute qu’un Etat des droits, c’est également  le respect  de la volonté du peuple, exprimée via les urnes au cours de ces élections du 30 décembre 2018. Ils ont fini par juré qu’ils n’accepteraient pas  qu’un Président qu’il qualifie de marionnette de Kabila puisse continuer à mener en bateau le peuple sans aucun plan d’avenir meilleur pour eux. JERVIF réitère sa demande  donc de  la suspension immédiate  de ces démarches politiciennes tendant dans le sens de désigner les acteurs de la CENI  en RDC.

Norbert Mwindulwa    

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.