Now Reading:
RDC : Des Congolais restent sceptiques sur la tenue des élections ce 30 décembre en cours
Full Article 3 minutes read

RDC : Des Congolais restent sceptiques sur la tenue des élections ce 30 décembre en cours

Les élections sont reportées  au 30 décembre en cours. Pourtant initialement prévus le 23 décembre. La CENI annonce les difficultés techniques liées à l’incendie survenu la semaine dernier dans un entrepôt à Kinshasa. Le sinistre aurait détruit  une grande partie du matériel électoral  destinée à la capitale de la RDC. Il y avait des machines à voter et des millions des bulletins de vote.  Ce  report  crée  de l’incertitude dans le chef des  certains. Ils pensent que  les 7 jours donnés Corneille Naanga sont très courts compte tenu des défis logistiques qui restent  à relever.

Est-ce que, sept jours suffiront-ils pour rattraper le retard accumulé par la Commission Electorale Nationale Indépendante dans sa préparation des élections en RDC ? Beaucoup de congolais se posent cette  question à Goma comme dans d’autres provinces de la RDC. Oui rassure le président de la CENI avant-hier au cours de  sa conférence de presse tenue à Kinshasa. Corneille Naanga  a entièrement imputé  ce report à l’incendie qui a ravagé  la semaine dernière l’entrepôt de la CENI  à Kinshasa. Rassurant que,  c’est un  cas de force majeur  mis à l’écart  des élections auraient pu se tenir ce dimanche 23 décembre 2018 comme prévu à Kinshasa et dans la RDC en général, mais les informations  qui viennent de l’intérieur via  des agents proches de la CENI sur l’état réel du matériel électoral  laisse en doute  plus d’un congolais. L’absence des kits sur place  pour former  les responsables des bureaux de vote, absence également des clés USB  pour configurer certaines machines à voter sans omettre dans certaines provinces où  les convois des matériels  seraient bloqués sur les routes ou encore  selon certaines indiscrétions , le matériel arrivé à bon port , mais qui ne  l’est pas . Dans ce contexte  plané des plusieurs doute, les 7 jours donnés par Corneille Naanga semble peu, même irréaliste  estime un acteur de la société civile à Goma. Ce dernier n’a pas caché  son scepticisme  en expliquant qu’un report plus long aurait ouvrir le débat sur la légitimité  des institutions en place. Une légitimité qui selon lui, ne tient qu’à un  accord arraché au stratagème politicienne il  y a de cela deux ans et prévoyait les élections avant la fin du mois de décembre 2017

Norbert Mwindulwa

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.