Now Reading:
RDC : »Avec le meurtre de l’ambassadeur italien certainement les nouvelles stratégies seront prises pour mettre fin à l’insécurité » (Eugène Serufuli)
Full Article 3 minutes read

RDC : »Avec le meurtre de l’ambassadeur italien certainement les nouvelles stratégies seront prises pour mettre fin à l’insécurité » (Eugène Serufuli)

La situation sécuritaire qui prévaut à l’Est de la République démocratique du Congo continue a suscité des réactions de partout au pays.
Dans une interview à la presse, un ancien membre du gouvernement du Nord-Kivu et député national a déploré cette persistance de l’insécurité que la population du Nord-Kivu fait face.
Par ailleurs, Eugène Serufuli crois à l’implication des autorités qui tentent de ramener la paix.

« C’est déplorable que la population du Nord-Kivu puisse vivre dans l’insécurité plus de 20 ans et je sais que les autorités du pays à tous les niveaux fournissent des efforts pour mettre fin à l’insécurité et ramener la paix « , a déclaré l’ancien gouverneur du Nord-Kivu.

Dans cette interview, ce cadre politique et autorité morale du parti politique UCP n’est pas resté indifférent à la fameuse question liée à la mort de l’ambassadeur italien récemment assassiné au Nord-Kivu, dans l’est du pays.

Eugène Serufuli pense que cet assassinat entre dans le lot des meurtres que la province enregistre chaque jour.

Il ajoute par ailleurs que le fait que les étrangers commencent à être victimes de cette barbarie, c’est déjà vers une prise des stratégies efficaces.

« La mort de l’ambassadeur entre dans le lot des tous les cas que nous regrettons chaque jour dans cette province et je pense que cette fois-ci ,le fait que les étrangers commencent à être victimes certainement les stratégies nouvelles vont être montées pour que nous puissions avoir une solution face à ce problème  » ajoute-il.

L’élu du territoire de Rutshuru en qualité d’un député national et de quelqu’un qui a déjà géré le Nord-Kivu, avance certaines pistes de solutions, notamment l’implication de toute la population du Nord-Kivu.

« Chacun doit s’impliquer en commençant par la population à la base ,donné les informations aux autorités, les services spécialisés chacun à son niveau pour que nous puissions tous nous soudé le coude pourqu’enfin nous puissions avoir la paix » conclut-il.

Pour rappel, la province du Nord-Kivu, l’une des zones dangereuses de la République démocratique du Congo fait face à la recrudescence de l’insécurité depuis plusieurs années.

Plusieurs groupes armés locaux et étrangers ont déjà commis plusieurs atrocités et continuent de Semer la terreur dans cette partie Est du pays.

La population vit dans une inquiétude totale sous l’oeil impuissant de Kinshasa .

Le lundi dernier, l’ambassadeur italien accrédité en RDC, son gardes du corps et un chauffeur congolais ont été tués dans une embuscade tendue par un groupe armé en groupement de Kibumba en territoire de Nyiragongo près de Goma.

Kinshasa a accusé la rébellion Rwandaise des FDLR présente sur le sol congolais depuis 1994, une thèse qui a été vite rejetée par cette rébellion.

Des enquêtes ont été ouvertes pour tenter de dénicher les v rais auteurs.

Rédaction centrale

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.