Now Reading:
Procès de 100 Jours à Kinshasa : Le Ministère Public plaide pour la confirmation des infractions avancées, mais la défense rétorque non, faute des preuves…
Full Article 2 minutes read

Procès de 100 Jours à Kinshasa : Le Ministère Public plaide pour la confirmation des infractions avancées, mais la défense rétorque non, faute des preuves…

L’essentiel du procès  Kamerhé et Consorts a été consacré ce jour pour aux  plaidoiries des parties au procès. La partie civile a plaidé pour que Vital Kamerhé, Jamal Sammy et  Muhima  remboursement  à l’Etat congolais plus de  47 millions de dollars Américains et des dommages  et intérêts à hauteur de  plus de 100 millions de Dollars. Pour les Avocats de la défense de Jamal, la  partie n’a rien prouvé et a accès sa plaidoirie pour des analogies. Chose qui selon eux,  n’est pas admise dans le droit pénal et plaident ainsi pour un simple acquittement de leur client.

«  Au mon du peuple congolais et leur comportement  affiche au cours de ce procès,  tendant à se moquer du peuple congolais  par des remous et des négations, les évidences, les  plus limpides. Qu’il plaise à votre tribunal  de confirmer l’infraction de détournement de denier public pour le montant de plus  48 millions de Dollars Américains » souhaite le procureur de la République en poursuivant que ce ci doit etre en charge des prévenus Jamal Sammy et Vital Kamerhé Lwakaningini.  Ce responsable a voulu que ces prévenus précités  soient condamnés chacun  à 20 ans des travaux forcés ; Etablir encore à leur charge, la prévention des détournements des derniers publics et  portant sur un montant de 2 millions  cent quatre-vingt sept milles cent dollars Américains et de les condamner de nouveau à la peine des travaux forcés  et l’expulsion définitive du territoire national après l’exécution de la peine de  Sammy Jamal

Une  autre charge supplémentaire

 Que le Tribunal puisse encore établie en charge de prévenus Kamerhé et Jamal  et Jannot Muhima  le détournement de plus d’un million des dollars Américains  et de les condamner à deux ans des travaux forcés. Puisse établir en charge des prévenus  de Sammy Jamal et Kamerhé  l’infraction de corruption aggravée  et les condamner respectivement à 15 ans  de servitudes pénales principales et à une amande d’un million de Francs congolais. Qu’il puisse ordonner la confiscation des fonds contenus  dans les révélés bancaires de nommée Amida Shature, Saraya Mpiana, Shangalumu Kingi  Daniel Alias Massaro a-t-il insisté. Il reste au tribunal de prononcer  sa décision d’ici le 20 juin encours. L’affaire reste à suivre.

Félix Abely /Kinshasa            

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.