Now Reading:
OMS RDC-Goma : Début de la réunion transfrontalière contre la Maladie à Virus Ebola
Full Article 4 minutes read

OMS RDC-Goma : Début de la réunion transfrontalière contre la Maladie à Virus Ebola

L’OMS a réuni les pays transfrontaliers de la RDC afin de renforcer leur collaboration pour contenir la maladie à virus Ebola. Ces derniers  et leurs représentants au sein  de l’OMS dans leurs pays  respectifs sont à l’hôtel  Cap Kivu de Goma depuis ce 14 Août 2019.  Tous unanimement saluent la tenue de cette réunion inter- frontalière. Pour eux, c’est  un moyen efficace et efficient pour bloquer et éradiquer la maladie à Virus Ebola sur leurs frontières.  

les participants en photo de famille à Cap Kivu/Goma

Cinq pays ont répondu présent à cette réunion  organisée par l’OMS qui a rassemblé  le  Burundi,  le Rwanda, l’Ouganda,  le Sud Soudan et la RDC avec ses provinces à haut risque de cette épidémie mortelle.  Selon le Directeur Général de l’Organisation et de Gestion des Services et Soins de Santé  en RDC, Body Robert Ilonga, cette réunion est un cadre d’échange entre la République Démocratique du Congo  et les pays transfrontièrs  ou  voisins immédiats afin de faire le point sur la riposte contre Ebola en RDC et en dégager les défis auxquels se buttent le pays de Félix Tshisekedi   dans le combat de cette épidémie, y  à  voir le renforcement des systèmes  de santé  entre ces pays nommés ci-haut «  la mobilité de la population fait à ce qu’on multiplie des stratégies pour limiter la propagation de la maladie à virus Ebola . Nous devons nous préparer comme un seul pays s’il y a d’alertes qu’on soit à même  de bloquer l’expansion de cette épidémie » insister-t-il.

L’épidémie a été maîtrisée

  Ce responsable soutient que,  l’épidémie de la maladie à virus Ebola est confinée à l’épicentre de cette maladie étant donné qu’Ebola a totalisé un an d’existence en RDC, à la partie Grand Nord du Nord-Kivu et en Ituri , mais  aucun de ses pays frontaliers n’a enregistré un cas confirmé de la maladie à virus Ebola «  le risque zéro n’existe pas, cela fait une année qu’on a Ebola mais le Rwanda ou le Burundi n’ont jamais enregistré Ebola chez eux , le pays plus proche n’a jamais enregistré aucun cas de cette épidémie déclaré en RDC , d’où l’importance de soigner cette collaboration» se réjouisse-t-il..

Le vrai but de la réunion

En réalité cette réunion organisée par l’OMS  et ses structures dans les pays précités est  pour s’auto évaluer  afin de voir si ces pays sont au point de vue préparation, voir ce qu’il faut renforcer en termes de riposte contre Ebola. Par ailleurs, le représentant  Spécial du Directeur Général de l’OMS en RDC,  Peter Graff  a salué cette nouvelle dynamique,  de travailler ensemble avec d’autres pays transfrontaliers dans le but de mener un  combat en commun contre Ebola «  nous réjouissons de travailler ensemble contre l’épidémie à virus Ebola. Cela va faciliter les échanges efficaces des ’informations et stratégies entre les pays concernés  et aussi limiter d’autres épidémies qui ne sont pas Ebola » déclare-t-il  en poursuivant que, le virus n’a pas des frontières car il est facile de le ramener d’un pays à un autre.

Ebola en voie d’être éradiquée

 Prenant la parole pour l’ ouverture de cette cérémonie, le ministre province ayant en charge la santé  dans le Nord-Kivu, Christoph Ndibeshe Byemero est revenu sur l’historique de la maladie à virus Ebola en soulignant que, cette dernière est la plus longue, la plus mortelle et   la plus couteuse  que la RDC n’ait jamais connue «  la RDC est dans sa 10e épidémie  de la maladie à virus Ebola, la plus longue, la plus meurtrière  et la plus couteuse  et sévit dans une région caractérisée par la forte mobilité  de population. Malgré ce contexte Ebola est resté contenu 12 mois après  dans les deux  provinces affectées notamment  le Nord-Kivu et l’Ituri » s’en félicite-t-il. Il a ensuite révélé que plusieurs efforts sont en train d’être fournis pour en finir avec  et c’est dans ce cadre qu’ils veulent avec d’autres pays voisins de la RDC renforcer la surveillance épidémiologique aux points d’entrées des frontières   et aussi renforcer la collaboration transfrontalière. Le ministre Christoph Ndibeshe pense qu’ils ne peuvent pas arriver à contenir cette épidémie sans le concours des pays comme le Rwanda, le Burundi, l’Ouganda,  le Sud-Soudan  et la RDC. Il faut dire que la maladie à virus Ebola a commencé l’année dernière  à Mangina  dans le territoire de Beni, elle a tué plus de 1700 personnes  et des  milliers  de ses victimes déclarées par l’OMS déchargées du virus et réinsérées dans leurs familles.

Norbert Mwindulwa

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.