Now Reading:
Nord-Kivu : l’ICCN rend les derniers hommages déférents à ses héros éco-gardes
Full Article 4 minutes read

Nord-Kivu : l’ICCN rend les derniers hommages déférents à ses héros éco-gardes

Sept  éco-gardes sur les 12 tué il y a peu   ont été enterrés ce lundi 27 Avril 2020 à Goma. C’était devant  les autorités provinciales,  leurs familles biologiques,  professionnelle ainsi des amis et connaissances.  Un moment de douleur intense pour le Directeur Provincial de l’ICCN,  les parents que les veuves  des illustres disparus. Les environnementalistes se disent motiver de poursuivre leur lutte de la protection de la nature.

mis en terre des corps de victimes aux cimetières de MAKAO à plus de dix kilomètres au Nord-est de la ville de Goma

L’inévitable a été  arrivé ce vendredi  24 avril 2020  à Rumangabo, une localité situé en territoire de Rutshuru, précisent dans le Parc National de Virunga. Lorsque 12 éco-gardes et  5 civiles dont le  chauffeur  de leur véhicule  ont perdu leur vie voulant s’interposer  à une embuscade orchestrer par des présumés éléments des  Forces Démocratiques  pour la Libération du  Rwanda, FDLR en sigle.  L’ICCN leur ont rendu ses adieux   sous une pluie fine que  les six corps  sans vie sur   les sept   de ces victimes de Goma  ont été mis sur terre aux cimetières de MAKAHO  sous une  forte émotion  des éco-gardes, les  familiers des victimes,  les responsables de l’ICCN/Nord-Kivu et les défenseurs  droits  de l’environnement.

Des victimes jeunes , rendus leurs derniers hommages mérités par les autorités

Ils promettent de poursuivre la lutte

les corps sans vie quittent la morgue de l’hôpital de Keshero sous escorte de leurs pairs

 Ces environnementalistes  soulignent que ces pertes en vie  humaine est un motif d’encouragement pour qu’ils continuent à défendre et protéger  l’environnement  pour le bien être des congolais en particulier et  de l’humanité entière en général. Me  Olivier Ndoole, un Avocat Défenseur de l’environnement parle de ses regrets : «  ces gens qui ont ça contre la nature, je crois que la nature doit s’occuper d’eux à son tour, ils ont tué ces éco-gardes lâchement. C’est déplorable  et je crois que nous devons poursuivre leur lutte pour qu’ils ne soient morts gratuitement » se désole-t-il en poursuivant qu’ils ont mené  un meilleur combat  jusqu’au sacrifice suprême de leur vie pour protéger la faune  et la flore. Nous comme acteurs de l’environnement et mêmes ceux de la presse doivent comme un seul homme se battre pour protéger  l’environnement.

Des amis et connaissances ont eu le moment d’accompagner les leur

Ces tueries ont d’impacts négatifs                              

les autorités sous une émotion atroce devant les dépouilles mortelles des victimes éco-gardes

 De son côté, le Chef de Division de l’environnement a fustigé  à son tour ces morts qu’il a qualifié de trop  et pense que cette manière  de s’en prendre au tourisme à des conséquences graves  sur le portefeuille  de l’état congolais : «  je crois que ces gens n’ont pas pensé sur les conséquences néfastes  de leur acte de barbarie humaine. Cet acte a des répercutions directe  sur les  visites  des touristes ici au Parc de Virunga, ça donne peur au vendre à  nos visiteurs et vend une mauvaise image de la RDC »  regrette-t-il en poursuivant  qu’ils feront de leur possible pour que,  des enquêtes soient diligentées et que les coupables répondent également de leurs actes.  Prenant la parole  circostentiellement,  Emmanuel Démeraude, le Directeur du Parc National de Virunga a tenu à rendre ses derniers hommages mérités à ses voyants éco-gardes qui selon lui ont tombé avec leurs armés en main pour défendre l’état congolais et  son environnement. Il a également remercié les familles biologiques des illustres disparus tout en soulignant que le Parc National de Virunga était déjà leur seconde famille à ce titre, l’ICCN ne  oublierait pas   leurs services  ainsi que sacrifices rendus  à la nation congolaise.   C’est le représentant des familles des illustres disparus  qui a eu le dernier mot pour remercier l’ICCN  qui a pris en charge toutes les cérémonies de funérailles et  de leur  garantir qu’ils sont  disposés pour d’autres pourparlers pacifiques entant que parents des désormais  ex-travailleurs de l’ICCN/Nord-Kivu. Les cérémonies se sont terminées sans incident  sous un partage d’un verre d’eau entre les familles biologiques et la famille professionnelle.

Norbert Mwindulwa

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.