Now Reading:
Nord-Kivu : Le TENAFEP a eu lieu ce jeudi à Goma
Full Article 3 minutes read

Nord-Kivu : Le TENAFEP a eu lieu ce jeudi à Goma

les élèves de la 6 e primaire en attente des épreuves

Les élèves finalistes des écoles primaires  s’affrontent aux épreuves  de Test National de Fin d’Etudes Primaire TENAFEP en abrégé dès ce jeudi 31 mai à Goma. Le gouverneur de la province qui a lancé officiellement ce test  au complexe scolaire Theresa Mira, une école conventionnée Catholique situé au quartier Himbi, dans la ville de Goma. Plus de 124 milles candidats sont inscrits  pour passer ses examens sur toute l’étendue de la province du Nord-Kivu, soit une déperdition de plus de 5 milles candidats par rapport à l’édition 2017 a révélé avec amertume le gouverneur Julien Paluku. Cette diminution d’effectif pour participer à ces examens serait consécutive  à l’insécurité  dans certaines zones de sa province a  dit  à la presse, le chef de l’exécutif provincial.  Tout en souhaitant la réussite  totale aux candidats de ce jour,  le gouverneur a encouragé les élèves finalistes  à aller plus loin dans les études car selon toujours lui, la République Démocratique du Congo  a  d’une jeunesse forte et instruite pour booster son développement « nous venons de lancer le TENAFEP sur l’ensemble de la province du  Nord-Kivu où nous avons  124 666  milles candidats qui sont attendus, malheureusement, il y a une perdition car l’année passée, nous avions environ 128 milles candidats » se désole-t-il et de souligne qu’avec la situation  de l’insécurité que traverse le pays. Voilà pourquoi le gouverneur pense qu’avec la fin de l’insécurité en province ou de guerres en répétition va constituer une réponse efficace à cette diminution de participation des élèves au test national de fin d’étude. Il n’en appelle donc à la conscience des congolais notamment  ses compatriotes qui alimenteraient les groupes armés  à gauche et à droite.  Julien Paluku  considère que le pays a besoin de la jeunesse pour son développement intégral. Une jeunesse que le gouverneur a qualifiée d’horizon 2030 car à cette année, la majorité de ces finalistes aura finie l’université et remplacera ceux-là, qui travaillent aujourd’hui pour faire une meilleure relève du pays. Pour lui, on ne peut compter sur cette jeunesse si et seulement si, elle instruite. Il a enfin encouragé les participants d’être assidus afin d’obtenir des meilleurs résultats à

Ce test.

Norbert Mwindulwa

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.