Now Reading:
Nord-Kivu / Le député Prince Kihangi : « la nomination des membres du bureau du Gouverneur Carly Kasivita, caractérisée par le tribalisme ».
Full Article 4 minutes read

Nord-Kivu / Le député Prince Kihangi : « la nomination des membres du bureau du Gouverneur Carly Kasivita, caractérisée par le tribalisme ».

 La nomination de  nouveaux conseillers  au sein du bureau  du gouverneur  Nzanzu Kasivita  continue à faire couler de l’encre et de salive. Six de ses conseillers par  les Huit  sont de son ethnie. Le Député provincial Prince Kihangi  de l’ethnie Nyanga de Walikale a dénoncé l’arrangement d’entretenir le caractère tribalo- ethnique  pour avoir du travail au Nord-Kivu. Le Député National Hubert Furuguta l’avait déjà dit et  mêmes des journalistes de la  place. La Réponse du Gouverneur Kasivita est sans appel, devenez aussi membres de famille politique. Une thèse erronée souligne les observateurs indépendants

 Des observateurs lucides appuient  ces élus  en soulignant que, la désignation de la candidature du Gouverneur actuel avait le premier critère comme celui  du tribalisme en lieu et la place  de la compétence  du candidat Gouverneur. D’autres sources vont plus loin  soulignant que,  la plupart de ses ministres provinciaux sont  de  la communauté éthique  du chef de l’exécutif provincial, ses proches collaborateurs, les journalistes qui couvrent  ses activités sont sélectionnés par ce critère moyenâgeux   parmi eux, nombreux sont venus  du territoire natal du chef au lendemain de son élection.

Cet aspect fait peur

 Un aspect qui laisse perplexe et frustrés nombreux  qui parlent en bourdonnant  de peur  de subir la rigueur  de l’injustice. C’est le cas  de Noé Bakulu ressortissant de Masisi  qui n’apprécie pas cette faiblesse du Gouverneur Carly Kasivita : « notre province a du pain sur la planche. On a l’impression d’avoir un chef coutumier à la tête de notre province qui récompense seulement les habitants de son propre village et d’autres devraient aller au diable car ils n’ont pas droits de vivre heureux ici chez eux » déclare-t-il en continuant que,  si vous voulez avoir du travail  facilement au Nord- Kivu, vous devez avoir un nom de la Provence de la partie  Grand-Nord de la province.

Le tribalisme est entretenu au sommet de la province

Un mal qui tue à petit feu  la cohabitation pacifique et la paix fragile  que construisaient déjà les neuf communautés de la province  plus celle d’autres venus   de  25 autres provinces de la RDC. Jovial Mutia soutient qu’ils sont dans leur propre province natale comme s’ils étaient  des étrangers car l’unique communauté fait tout pour à voiler l’existence des autres : «  parfois , nous avons du mal à donner nos noms complets de peur que vous soyez effacer  immédiatement  sur une liste de compétition  car nos noms  indiquent directement nos territoires d’origines et cela nous donne actuellement moins de chance pour compatir à des postes  de recrutement de travail » insiste-t-il en informant que, le tribalisme bat son plein à Goma et serait entretenu même par des responsables.

Prince Kihangi libère sa parole, mais il n’est pas entendu

C’est la raison pour laquelle  l’élu provincial natif de Walikale, Prince Kihangi a délié sa langue et libère sa parole sans hypocrisie pour appeler  le Gouverneur Carly Kasivita  d’être un père de la famille (Nord-Kivu), qui a plusieurs enfants d’ethnies différentes. L’honorable Prince l’invite a rectifié ses tirs pour conserver mieux cette cohésion sociale qui a été  construite par beaucoup d’efforts  : «  nous savons qu’on a  neuf communautés  plus la dixième qui est d’autres provinces de la RDC et si nous avons huit postes, nous supposons qu’il aura 8 communautés qui seront représentés bien sûr , qui viennent de leurs composantes politiques »  souhaite-t-il et d’ajouter c’est ce qui me pousse à m’adresser au gouverneur car par le passé , il  y a eu des telles injustices qui ont poussé certaines communautés à demander la scission  de la province par ce que certaines ethnies comme celle du Gouverneur pense que, la province du Nord-Kivu leur appartienne seule et non d’autres. Nous  sommes  raillés et n’avons  pas les droits à revendiquer la gestion de la chose publique de notre province.  Le Gouverneur Carly Kasivita doit faire la différence   pour mettre fin à cette hémorragie-là : «  ma requête se de dire au Gouverneur de corriger ses erreurs, de revenir à la composition et de son cabinet et  de son gouvernement provincial car il y a des compétences  dans d’autres ethnies et ils sont dans  sa plateforme politique » et de continuer que : «  Tout est monde a droit de vivre comme lui, il le désire bien.

Le chef est ferme et dit de lui rejoindre s’ils veulent des postes

 Cet équilibre représentatif que propose le député Prince Kihangi n’est pas  compris  par   son Gouverneur.  Carly Kasivita  répond à ses concitoyens  et frères de sa province natale   de démissionner de leurs partis politiques pour rejoindre  sa famille politique s’ils veulent  être  nommés et  être à ses côtés.

Norbert Mwindulwa

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.