Now Reading:
Nord-Kivu : La Ville de Goma célèbre la sortie de deux malades guéries d’Ebola
Full Article 4 minutes read

Nord-Kivu : La Ville de Goma célèbre la sortie de deux malades guéries d’Ebola

La ville de Goma  s’est réveillée d’une matinée très particulière, elle  a organisé   le déchargement  de deux cas des  malades à virus Ebola confirmés. Ces sujets ont été pris en charge au Centre de Traitement Ebola CTE en sigle  situé à l’Hôpital Provincial du Nord-Kivu. Ce lundi 13 Aout encours c’est un jour de fête  car ces deux guéries ont été  remis entre les mains du gouverneur de la province afin  qu’ils soient réinsérés dans la communauté.

Entourée des autorités et des médecins soignants, les survivants d’Ebola, Espérance Nabintu et son garçon Fataki font une photo de souvenir à hôpital provincial de Goma

 C’est le  Directeur  de  l’hôpital  provincial qui a remis ces survivants guéris d’Ebola  au chef de l’exécutif provincial.  Il   revient sur l’importance de cette cérémonie festive  semblable à une résurrection «  nous vous remettons ces deux survivants d’Ebola dont une femme  et son fils d’un an pour que vous puissiez leur faciliter leur réinsertion communautaire » déclare-t-il.

Les partenaires sont les plus heureux

 Par ailleurs,  le Représentant de L’OMS qui a joué le rôle de délégué des partenaires accompagnant la RDC  dans  la Riposte de la maladie à virus Ebola a souligné  que ce 13 Aout de cette année restera gravé dans la mémoire de l’histoire de la ville  volcanique de Goma. Car pour lui, et les ONG, la population et les victimes guéries célèbrent ensemble la sortie de cette guérison du CTE  par  madame Esperance Nabintu et de bébé Ebenezer  Fataki. Ces deux survivants guéries d’Ebola avaient été confirmés positifs en date  au 31 juillet  2019 pour l’enfant et au  1er Août  dernier  pour  sa mère. Pour ce responsable, ces deux cas ont été qualifiés de secondaires. Il faut dire que d’autres  deux premiers cas n’ont pas survécu, ils ont succombé de leur maladie dont le mari  et père des victimes guéris et le pasteur qui avait été en cheminé  au Centre de traitement de Butembo  en retard, dans un état très avancés et qu’il n’a pas survécu selon ce spécialiste.









Plus la maladie est connue, plus il y a la chance d’être guérie

Ceci témoigne que l’expérience de la détection  précoce et l’admission rapide au CTE  augmente la chance  de la guérison de malade à virus Ebola a ajouté le Docteur Jean-Jacques Muyembe, Secrétaire Général  de la coordination nationale de la Riposte de cette maladie en RDC. Ces deux cas sont pour ce représentant du chef de l’état « des témoins vivants de cette maladie ». C’est la raison pour laquelle, il a appelé la communauté avoir des réflexes des signes,   des symptômes  de cette maladie d’avertir au plus vite les services de la riposte   afin que la   prise en charge du malade soit rapide et efficace «  vous devez avoir le réflexe de faciliter le transfert de malade au niveau de CTE car c’est seul endroit où l’on peut sauver des vies , il y a des soins appropriés et gratuits pour tout malade qui se confirmerait positif » insiste-t-il en appelant au respect des mesures d’hygiènes  notamment le lavage des mains et éviter des contacts directs.  Il a insisté de ne pas manipuler  des cadavres. Aux guéris, de devenir des véritables ambassadeurs de la riposte de la maladie à Virus Ebola  afin de sensibiliser positivement sur la réalité de cette maladie. Au final, les deux guéris ont bénéficié des nouveaux kits de ménages notamment des habits , matelas, téléviseur, la nourriture…  et une enveloppe pour leur  réinsertion  avant d’être conduits à leur domicile par une caravane motorisée en signe  de liesse et de festivité.

Norbert Mwindulwa

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.