Now Reading:
Nord-Kivu : adoption opérationnelle du calendrier de la session parlementaire du mois de septembre par les députés provinciaux
Full Article 3 minutes read

Nord-Kivu : adoption opérationnelle du calendrier de la session parlementaire du mois de septembre par les députés provinciaux

Dans une séance plénière tenue à Goma ce mardi 15 octobre 2019 les députés provinciaux du Nord Kivu ont procédés à l’adoption du calendrier de la session parlementaire du mois de septembre dont la majorité a écrasée les abstentions et ceux qui étaient contre le contenu de ce  calendrier. Devant la presse à la fin de la plénière, le rapporteur de l’assemblée provinciale Adèle BAZIZANE a dit qu’au courant de cette session parlementaire,  les matières importantes seront traitées et que ce calendrier est tellement ouvert, d’où les matières prévues seront épuisées avant la fin de la session.

Un débat démocratique

Les élus provinciaux ont mené des discussions tambour-battant pendant plus de deux  afin d’analyser le contenu du dit calendrier dont quelques-uns n’ont pas été d’accord, d’autres l’ont jugé fondé.  A titre d’exemple l’honorable KAKULE SAASITA,  élu du territoire de Lubero qui fait partie des députés qui n’ont pas été d’accord de ce  contenu. Pour lui,  le bureau de l’organe délibérant d’avoir une main noire en rejetant le point concernant le contrôle des avoirs de tous les membres du gouvernement Carly NZANZU, ce qui  lui fait croire à une forme de corruption cachée a-t-il regretté. Kakule Saa sita soutient que,  la RDC a déjà souffert des plusieurs cas des détournements perpétrés par les membres des différents gouvernements et cela sans qu’aucune enquête neutre ne soit diligentée « les membres du bureau ne doivent pas esquiver ce contrôle pour essayer de protéger les membres du gouvernement provincial, nous devons leur contrôler comme nous le recommande la constitution » se désole-t-il.

L’insécurité n’en finit pas à Beni

Par contre l’honorable SAIDI BALIKWISHA Emile élu du territoire de Beni a profité de cette occasion pour plaider devant ses collègues sur la situation sécuritaire dans sa circonscription électorale où  les gens sont assassinés chaque jour malgré le passage et le discours du chef de l’Etat Félix Antoine TSHISEKEDI dans ce coin de la province,  promettant ainsi la sécurité réelle à tous les habitants.  Il a par la suite  émis le vœu de voir le président de la République Félix Antoine TSHISEKEDI de lancer le plus vite possible les opérations de traques de toutes les forces négatives car en attendant que la paix revienne dans le Beni  à l’échéance du 01 janvier 2019 beaucoup des personnes perdront la vie « c’est pour cela que   le 1er citoyen de la RDC doit ordonner  le lancement de ces opérations pour sauver nombreuses vies humaines. Dans nos territoires sinon, nous allons continuer à compter nos morts dans nos bras  encore »  souhaite-t-il

Junior AKILIMALI                                  

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.