Now Reading:
Nord-Kivu : 1 895 accidents des circulations dont 261 personnes tuées et 891 blessés graves, bilan annuel des accidents inventoriés par la CNPR
Full Article 4 minutes read

Nord-Kivu : 1 895 accidents des circulations dont 261 personnes tuées et 891 blessés graves, bilan annuel des accidents inventoriés par la CNPR

Après sa mission officielle à Kinshasa, le Directeur Provincial de La Commission Nationale de la Prévention Routières a fait une restitution  de son séjour  dans la capitale congolaise. Il a  dressé un bilan sombre des accidents au Nord-Kivu, il a évoqué de manque d’autorisation des maisons d’auto-écoles et garages  qui fonctionnent irrégulièrement et produisent des criminels routiers. Il a épinglé le problème d’installation  des tuyauteries et installations de fil électrique sur la chaussée,  détruisent nos routes en provoquent des accidents. Bienfait Manegabe a aussi arrêté des mesures idoines devant  la presse ce jeudi 23 janvier dans son bureau de travail  à Goma.

?

Suite à toutes ces problématiques précitées, un mécanisme  devra être  arrêté par la CNPR /Nord-Kivu  pour faire bloque afin de mieux sécuriser  la population sur nos routes. Car pour l’année 2019 beaucoup d’accidents routiers se sont produits et font endeuiller  les congolais. Par exemple au Nord-Kivu  et particulièrement en ville de Goma  nos routes demeurent  parmi les plus dangereuses  en RDC dont ses statistiques défrayent  la chronique.

Ces infos viennent de ses antennes

?

Dans les neuf antennes que comptent la CNPR au Nord-Kivu, dans les villes et territoires de la province. La ville de Beni a enregistré à cet effet   47 accidents  dont 8 morts  et 31 blessés graves  plus des dégâts matériels importants.  En ville de Butembo il y a eu  500 accidents en 2019  dont 50 décès, 151 blessés graves, 250 blessés légers. La ville de Goma, chef lieu de la province du Nord-Kivu  a quant à elle enregistrer  1006 accidents  dont 77 personnes qui ont succombés  suite à ces accidents,  des blessés graves ont été comptabilisé à  406 personnes  et des blessés légers ont été à 172.  En  territoire de Beni  un constat amère a également été fait où il y a  eu 91 accidents des routes  dont 28 morts, 63 blessés graves, 50 blessés légers  et d’importants dégâts matériels. en territoire de Lubero  31 accidents ont été répertoriés dont 26 personnes mortes sur les lieux de leurs accidents suite à ces blessures. A  Masisi, ce territoire n’a pas fait une exception  car il a enregistré aussi  48 accidents des circulations routières  dont 25 personnes mortes, 64 blessés graves  et 62 blessures légères dans son actif.  Dans le territoire le plus proche de Goma, celui de Nyiragongo, il y a eu 53 morts  dans ces accidents des routes dont 12 personnes mortes, 24 blessés graves  et 27 autres blessés légèrement. Le Rutshuru quant à lui a fait 110  accidents des circulations dont 25 tués, 93 blessés graves  et  127 légers.  A Walikale où, il y a eu 9  cas d’accidents sur les routes  dont 3 tués, 23 blessés gravement et 12 blessés légèrement.

Au Nord-Kivu  il y a eu trop d’accidents

Donc en province du Nord-Kivu, pour l’année 2019, les services de la CNPR ont enregistré  un total de  1 895 accidents de circulations routières sur  l’ensemble de la province. Ces accidents ont causé la mort bruitale de  261  personnes  et blessés  gravement plus  891 personnes.  Selon notre source, les causes de ces accidents sont dues  à l’ivresse au volant, l’excès de vitesse, des fausses manœuvres, fautes des contrôles techniques  ainsi que le mauvais état de nos routes.

 Des mesures sont prises pour faire bloc

  Vu les conséquences graves de ces accidents, la CNPR annonce des mesures  importantes sont prises les  diminuer  a souligné le Directeur Provincial du CNPR, Bienfait Manegabe. Il parle  de : « pour nous, il n’est pas question qu’au-delà d’autres causes de mort que nos routes continuent à tuer nos concitoyens, elles sont faites pour nous faciliter la circulation et être un vecteur  du développement, c’est pour quoi  nous arrêtons d’inspecter toutes les auto-écoles  qui forment parfois des chauffards en lieu et place des chauffeurs » déclare-t-il avec un ton grave et d’ajouter : «  qu’ils ne respectent pas d’énormes et des arts de cette profession.  Bienfait Manegabe   poursuit que son contrôle va s’étendre jusqu’ agrément des garages  et les maisons des pièces de rechange car parfois, ils vendent des pièces de rechange sans tenir compte de leur conformité » a-t-il souligné  en poursuivant que,  c’est  dans cette trilogie, la CNPR devra   faire intervenir, les conducteurs,  les engins, les infrastructures routières  en les soumettant à un contrôle minutieux  pour préserver des vies humaines. Il faut dire que , cette institution de l’état congolais s’est fixé un objectif précis pour l’an 2020, celui de réduire  ce nombre d’accidents des routes en moitié  pour donner plus de chances aux congolais  de vivre et non d’être tués  sur nos routes. Ces statistiques présentées ci-haut ont été réalisé par la Commission Nationale de la Prévention Routières en partenariat avec la Police Spéciale des Routes et  les Services  Sanitaires qui reçoivent parfois ces accidentés.

Norbert Mwindulwa ^

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.