Now Reading:
NK : Vanny Bishweka, un acteur clé du développement dans la ville de Goma
Full Article 4 minutes read

NK : Vanny Bishweka, un acteur clé du développement dans la ville de Goma

 Le centre-ville de Goma connait une métamorphose surprenante de ses avenues. Ces avenues sont transformées en route en pierre taillée à la satisfaction des Gomatraciens. Ce travail est  aussi l’œuvre  de l’un de fils digne de cette ville, qui après avoir construit sur fonds propre le rond-point Tshikudu,  il a construit la tribune ONC,  il a doté la ville d’un robot roulage et aujourd’hui, il est parmi ceux qui donnent une jolie robe à la ville de Goma, dont SOCOC avec collègues opérateurs économiques. Le projet d’exploitation du gaz méthane du Lac Kivu devient possible, ce jour grâce à lui.

Emergence Plus : monsieur Vanny Bishweka à quoi consiste l’apport de la Société Congolaise de Construction dans cette construction des routes dans la ville de Goma ?

Vanny Bishweka : comme vous le voyez, nous avons les tâches d’asphalter deux tronçons routiers et dans d’autres quartiers comme ici au centre-ville, nous mettons les dâlettes.  Nous comptons poursuivre à construire ainsi dans des quartiers aussi secondaires pour rendre notre ville plus attrayante.

Emergence Plus : la ville de Goma est une grande agglomération, avec à sa suite  plusieurs tronçons routiers comment  comptez-vous y parvenir ?

Vanny Bishweka : certes, la ville de Goma a plusieurs avenues  et nous comptons redorer son image de part, des belles routes en pierres taillées et en coudrons. Mais nous les ferons petit à petit car c’est par des cotisations des pétroliers que ceci devient une réalité, sans oublier le soutien du gouvernement provincial du Nord-Kivu.

Emergence Plus : est-ce que, vous pouvez nous rassurer que vous avez tous les moyens pour  construire même en pierre, toutes les routes des avenues  de la ville de Goma ?

Vanny Bishweka : nos  moyens sont très limités  par ce que, ceci dépend de la consommation du carburant qu’achètent nos concitoyens. Pour que toute la ville soit construite par ces pavées en pierre, nous estimons  de 60 à 70 KM, mais nous essayons de nous forcer et nous allons toquer çà et là pour que d’autres organismes puissent nous prêter mains forces.

Emergence Plus : donc, vous devez être aidés pour que ces travaux finissent ?

Vanny Bishweka : bien sûr que  oui, nous devons être appuyés pour que ces travaux aient un bon aboutissement car nos moyens sont limités, nos cotisations, c’est pourquoi, vous allez observer que nous construisons la route pendant une année quelques kilomètres comme nous avions construit en goudron le tronçon de l’ULPGL. Cette route nous a pris presqu’une année et demi de construction.

Emergence Plus : Parce que vous parlez des cotisations, qui en sont les contribuables ?

Vanny Bishweka : les contribuables sont des pétroliers  de la province, qui attendent que leurs produits  soient achetés par vous, la population donc, vous , moi et la personne qui paye le frais de taxi moto donne sa contribution d’une manière ou d’une autre pour que cette construction de nos routes soit possible. C’est pourquoi, vous constatez qu’on utilise les pierres taillées du volcan, taillées sur mesure avec des machines  et la main d’œuvre, c’est toujours la population.

Emergence Plus : avez un message particulier à adresser à vos concitoyens qui vous liront ?

Vanny Bishweka : la Société Congolaise de Construction, SOCOC, est gérée par moi-même, par monsieur Modés  Makabuza et  monsieur Bercky Tshirimwami, Mbiza Hôtel. Nous ne sommes pas venus chercher de quoi à remplir nos ventres dans ce projet, mais plutôt voir comme contribuer à l’amélioration de la vie  nos compatriotes congolais.

Emergence Plus : avez-vous un ajout ?

Vanny Bishweka : ce que je peux ajouter, c’est de dire à mes frères congolais, de continuer avec ses encouragements  car depuis le début de ces travaux, c’est chaque jour, ils ne font que nous féliciter et cela, nous met du boom au cœur,  nous motive de bien à mieux.

Notons que,  Vanny Bishweka  ne sait pas arrêter  par redorer seulement  nos routes, il  revient avec une société dont il est l’un des actionnaires pour rendre opérationnelle, l’exploitation du Gaz méthane du Lac Kivu,  un rêve et devenu une réalité. Ce projet a été lancé , il y a de cela une semaine.

Norbert Mwindulwa                                            

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.