Now Reading:
Le S.G UDPS Augustin Kabuya : « Le Projet de 100 jours du chef de l’état, réalisé à hauteur de 30% »
Full Article 4 minutes read

Le S.G UDPS Augustin Kabuya : « Le Projet de 100 jours du chef de l’état, réalisé à hauteur de 30% »

 Félix Tshisekedi a du pain sur la planche pour gérer la RDC. Ce constat est fait par le Secrétaire Général de son Parti.  Augustin Kabuya réalise que,   son patron  n’aura pas un bilan à présenter au peuple congolais après ces cinq au pouvoir. Selon lui,  Tshisekedi serait ploqué pour faire mieux en faveur des congolais. Plus d’un congolais ne sont plus  d’accord avec Kabuya car disent-t-il c’est Tshisekedi qui a tout maintenant et ils n’ont aucune raison de  se plaindre.  Kabuya se flexibilise en affrontant désormais leurs freins.

«  Nous n’allons plus nous plaindre de  nous bloquer par certains acteurs politiques de mauvaise foi  pour améliorer la situation de nos compatriotes » déclare, le Secrétaire Général de l’UDPS après  sa visite d’inspection sur  les travaux amorcés par le Chef de l’état, Félix Antoine Tshisekedi pour ses 100 Jours à la tête de la RDC. Constant amère, c’est une réalisation en dessous  de la moyenne  de leurs exécutions malgré que, certains politiciens du parti  cher à Félix Tshisekedi ont  soutenu que, leurs réalisations sont évaluées à 75%, une pure de mensonge révèle Augustin Kabuya.

C’est un résultat en bas de la moyenne

 Pour lui, les medias et les réseaux sociaux faisaient un discours  différents  en double vitesse, l’un  a souligné que les projets de cent jours de Félix Tshisekedi auraient été financés  à la hauteur de 70%  et après notre tournée d’inspection, nous nous réalisons que, tous ces projets sont réalisés à 30%. Ce responsable politique soutient que, c’est le début de blocage  pour rendre invisible les bonnes fois du chef de l’état à améliorer le quotidien des congolais : « à notre humble avis , les explications nous doivent être fournies  et dès demain, nous comptons interpeler et discuter avec les concernés  car nous n’allons plus nous plaindre  qu’on nous bloque » insiste-t-il en précisant que , l’UDPS  ne pourra plus pleurnicher  et il va passer aux actions concrètes  parce qu’ils veulent affronter le dit blocage  pour faire rayonner les actions de leur l’ex-président du parti  devenu  désormais , le  Président de la République Démocratique du Congo.

Aucune alliance politique ne passera sur l’intérêt général

 A cet effet, Augustin Kabuya, le Secrétaire General de l’UDPS soutient qu’aucun compromis politique  ou coalition politique ne sera pas au-dessus de l’intérêt général de la population.  Des sources  lucides  pensent que, ce responsable parle un langage autre que le Chef de l’état Congolais car selon eux,  Félix Tshisekedi  continue à juré sur  la protection  de ses alliances politiques  pour préserver la paix et le respect des valeurs démocratiques  en RDC, Patrick Mvano en dit : «  deux différents langages, l’un de séparation de ce mariage et l’autre  de la fidélité. Un véritable paradoxe, j’estime que Kabuya ne maitrise pas assez de choses sur lesquelles ces alliances politiques sont fondées » constate-t-il en ajoutant que,  certains responsables de l’UDPS ont fêté la victoire de leur parti à la tête de la RDC, mais ils n’ont pas maitrisé comment ils ont atterrie à la Présidence du pays. Ces dernies soutiennent que, forcer Félix Tshisekedi à se débarrasser de ses partenaires politiques notamment Vital Kamerhé et  le Front Commun pour le Congo  pourra mettre  le  feu  dans le pays car leur alliance est basée sur le partage du pouvoir et intérêts politiques. Ils conseillent à Kabuya  de se considérer comme un parti politique  au pouvoir et non  des opposants politiques car ils n’ont aucun argumentaire pour dire au peuple qu’ils ont été bloqués : « Ce sont eux qui ont la présidence de la RDC, la tête du pays et ont le pouvoir entre leurs mains. Qu’ils arrêtent donc  de pleurnicher car le peuple attend d’eux  d’ un ‘’bilan ‘’ à la fin de ces cinq ans  à tête du pays » et d’ajouter ils ont tout pour bouger les choses, ils doivent s’adapter maintenant pour améliorer la vie des congolais et non se limitent au slogan ‘’ le peuple d’abord’’ qui se révèle jusqu’ici utopique.

Norbert Mwindulwa l

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.