Now Reading:
Kinshasa : l’opposition claque la porte, les députés de l’AMP adoptent une loi
Full Article 3 minutes read

Kinshasa : l’opposition claque la porte, les députés de l’AMP adoptent une loi

  L’adoption de la proposition de loi portant  le statut des anciens président de la République élus est effective. Cette loi est passée en vote ce 18 juillet encours au palais du peuple. Elle fixe les avantages  accordés aux anciens chefs de corps constitués. Apres des discussions intenses entre l’AMP et l’Opposition.  L’opposition a boycotte à la plénière

 Ces avantages seront  désormais ainsi accordés aux  anciens présidents de la République, aux premiers ministres, présidents des cours et tribunaux ainsi que certains généraux de corps d’armés. Ils seront statués dans un décret du premier ministre.  Avant toute analyse,  l’élu national de Walikale, le député Juvénal Munubo  avait dénoncé cette proposition de loi, mais sans gain de cause,  un vice de procédure qui a  entaché l’examen de cette proposition de loi  envoyé en commission Politique Administrative et Juridique PAJ en sigle à  l’Assemblée Nationale  sans que celle-ci passe par la plénière.

L’opposition soutien le Sénat

Lors des débats, la plupart des députés  nationaux de l’opposition politique soutiennent  l’option levée par le Sénat  pour des raisons budgétaires par exemple. Jean Baudouin  Mayo est l’un des députés de l’opposition, il donnait son argumentaire  en direct de la RTNC / Kinshasa au cours de ces travaux «  on ne peut pas servir des élus pour conférer  des avantages aux  hommes qui ne les sont pas » déclare-t-il. Pour certains députés de la Majorité Présidentielle, l’élargissement des avantages aux chefs des corps  constitués tombent à point nommé  pour consolider la paix et faciliter l’alternance  politique.  Fidèle Likinda en explique « le président  de l’assemblée, les anciens  présidents du Sénat,  les anciens premiers ministres, ils ont quel statut ? Je propose donc qu’on soutienne  ce rapport de la commission … » plaide –t-il. Contre toute  attente de ses collègues de la Majorité Présidentielle, le député national Henri Thomas Lokondo  estime que c’est une abomination juridique « on ne peut pas dans un seul texte, examiner deux matières, des gens qui relèvent du domaine protocolaire du  réglementaire, on veut les  mettre dans le même rang que le chef de l’état, c’est une abomination juridique » se désole-t-il.

Loi est qualifiée d’inconstitutionnelle

Argument  appuyé par le député national Théophile Bemba  qui va loin jusqu’à qualifier d’injuste l’élargissement des avantages aux chefs de corps  constitués.  L’opposition parlementaire rejette l’option prise par  la commission PAJ et promet de modifier cette loi une fois au pouvoir après les élections. Mécontent du refus du président de l’Assemblée Nationale Aubin Minaku,  d’accorder une motion incidentielle à Fabien Mutomb de l’UDPS,  Les députés de l’opposition ont vidé la salle de l’assemblée en dénonçant  ce qu’ils qualifient de passage en force  du bureau   de la chambre basse. Faisant ainsi voter une loi inconstitutionnelle  et impopulaire selon leurs propos.  A noter que, cette  proposition de loi reste à examiner pour sa dernière fois par  la commission mixte paritaire  avant son adoption finale  par les deux chambres du parlement.

Norbert Mwindulwa

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.