Now Reading:
Kinshasa : Les Magistrats exigent la hausse de leur salaire et l’amélioration de condition de leur vie
Full Article 3 minutes read

Kinshasa : Les Magistrats exigent la hausse de leur salaire et l’amélioration de condition de leur vie

Les Magistrats de la RDC ont manifesté ce lundi 10 février 2020 à Kinshasa  devant le Palais de la Justice. C’est pour exprimer leur mécontentement  sur la révision de  leur salaire et  amélioration des conditions de travail.  Ils disent que, si ces revendications ne seront pas résolues, ce mouvement de grève va se poursuivre afin d’obtenir gain de cause.

 C’est dans un concert  des Casseroles, sifflets et chansons que les Magistrats de la RDC  ont choisi   exprimer leur colère en scandant  ainsi des chants de revendications et révolutions. Les Magistrats Grévistes pensent se faire entendre  au près du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi.  Ces hommes de la Justices réclament  à cet effet l’amélioration de leur condition  de vie  ainsi que de travail décent.  L’un de leur, Shabani Watenda, Trésorier Général du syndicat autonome de s magistrats du Congo  au tribunal de Commerce de Kinshasa, dans la Commune de la Gombe en dit : « le tableau Barémique qui a été déposé  au gouvernement de la RDC doit être exécuté. Depuis 2011  on ne fait que renvoyé ceci et passons  dans des moments très difficultés dans notre pays car vivons dans une précarité indéfectible » déclare-t-il en poursuivant qu’ils demandent  d’exécuter le tableau barémique. Si  le Gouvernement ne répond pas à cette exigence, ces derniers jurent d’être toujours dans la rue et aucun d’eux ne va pas reprendre le travail jusqu’au  nouvel  ordre a ajouté notre source sur place.

La Police avait un oïl sur eux

 Pendant cette manifestation,  une Jeep de la Police Nationale Congolaise  poursuivait les manifestants afin de les empêcher, mais celle-ci n’a pas été vue  d’un  bon oïl par  les Magistrats de la RDC. Ils estiment qu’on veut les étouffer dans l’œuf  et les interdire de jouir de la liberté de manifester garantie par la Constitution de la RDC.  Le Magistrat Shibu  dénonce  cette attitude de la PNC : «  c’est de notre droit   de grever et ceci est prévu dans notre code  de travail  et de la Constitution. Nous n’avons pas créé du désordre. Depuis quand un policier peut être au dessus d’un Magistrat de la République ? » S’interroge-t-elle  en soulignant qu’elle n’a jamais vue  cela nulle part au monde.  Par ailleurs, le Syndicat Autonome du Congo appelle donc le Gouvernement de la République Démocratique du Congo  à  répondre favorablement à leur revendication sinon,  la grève sera prolongée jusqu’au  nouvel ordre. Tous nos efforts ont été vains pour obtenir le deuxième son de cloche  de la partie Gouvernementale sur cette question qui paralyse jusqu’en ce moment l’appareil judicaire de la RDC.Norbert Mwindulwa    

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.