Now Reading:
Kinshasa : Le Président du CCNSC-RDC, victime d’un faux complot et en dénonce avec sa dernière énergie
Full Article 4 minutes read

Kinshasa : Le Président du CCNSC-RDC, victime d’un faux complot et en dénonce avec sa dernière énergie

Sa correspondance date d’hier 26 Janvier 2021 à Kinshasa où Patient Bashombe Matabishi, Président du Cardre  de la Concertation Nationale de la Société Civile en RDC  dénonce des manœuvres dilatoires  faites par une franche de la Société Civile  qui n’a pas qualité.  Il en a informé  au public et  à ses pairs dont ses Collègues, Doyens de la Société civile, Team leaders. Les deux structures  cherchent à exaspérer la crise au sein du CCNSC-RDC en proposant des conclusions non concertées. Patient Bashombe, Président de la CCNSC vient de prendre quant à ce.

 « Nous apprenons que 2 structures sœurs (NSCC et CASC) auraient convoqué,  sans nous aviser, une conférence pour annoncer les conclusions d’une prétendue médiation entre deux comités de rotation à la Coordination du CCNSC-RDC » déclare-t-il.

Un coup monté  de toutes pièces  contre Bashombe et son équipe

 Ce responsable  dénonce  avec véhémence la soit disant médiation faite par CASC et NSCC car   tous savons loin sans faux,  qu’un médiateur ne se choisit pas. Il est désigné soit par les protagonistes, soit par une personne neutre au conflit. Il pense qu’ils  devraient faire la différence entre MÉDIATEURS et FACILITATEURS pour tirer toutes les conséquences. «  Nous sommes entrain de constater la dérive et la manipulation que CASC et NSCC sont entrain d’inoculer pour des intérêts non Avoués car n’étant pas membres du CCNSC-RDC (selon leurs propres propos)».  Contactées,   plusieurs  sources réaffirment la thèse de la victime  de  ce  coup monté de toutes pièces que les deux structures  cherchent à exaspérer la crise au sein du CCNSC-RDC en proposant des conclusions non concertées. Ces dernières n’ont pas voulu que nous citions leurs noms, ajoutent à ce sujet  que : « Tous les acteurs de paix savent pertinemment qu’un médiateur ne propose jamais les solutions mais il part des propositions des parties au conflit ». Insistent –t-ils. C’est pourquoi, ils ont confié également  à votre rédaction  que, le Coordonnateur du CASC est le parrain de Mariage  d’une partie au conflit et d’appeler quiconque  à le vérifier  en cas de doute.

Ces structures ne sont pas des modèles à suivre

Ces deux structures ne sont pas un modèle pour l’alternance dans leurs organisations. Ils sont des Présidents et Coordonnateurs à vie. Or, le CCNSC est entrain d’asseoir une nouvelle expérience de rotation qu’aucune de ces structures ne saurait accepter. C’est plutôt au CCNSC-RDC de se voir servir de modèle et non l’inverse.  C’est la raison pour laquelle, le Président  du CCNSC-RDC, Patient Bashombe Matabishi  informe qu’il  faut être naïf pour attendre quelque chose de positif de cette prétendue médiation. Par conséquent  il  prendre des mesures  à sa responsabilité : «  Nous  convoquons  une Assemblée Générale au Format PULLMAN  pour permettre à toutes les organisations ayant participé au FORUM de PULLMAN en novembre 2019 de venir se prononcer face à la dérive de certains de nos collègues ayant d’abord saisi le parquet pour sceller le Bureau du CCNSC-RDC » souligne-t-il  et  de continuer , ayant induit le Directeur des cultes et associations en erreur par des faux documents scellés d’un cachet contrefait pour se faire décerner un document que nous avons pris le soin d’attaquer pour annulation.  Ce responsable a insisté aussi qu’il   dénonce  et récuse  les médiateurs auto proclamés.  Patient Bashombe a fini  son adresse  en confirmant  et annonçant  qu’une médiation a été initiée  et acceptée qui est pilotée par le Révérend Monseigneur MILENGE MWENELWATA assisté par la MONUSCO, le PNUD, la VPM de Plan Mme Elisee MUNEMBWE, l’Union  européenne ainsi que d’autres experts.

Ils visent enfoncé le CCNCS-RDC

L’initiative de médiation de la NSCC et CASC n’a d’autres  visées qu’enliser la situation et créer de bâtons dans les roues et contourner une médiation beaucoup plus responsable. Il est possible que si les parties au conflit n’arrivent pas à s’entendre, c’est en partie dû au fait que les précités aient développé de mécanismes pour nous éloigner davantage tout en montrant au public une peau d’agneau.  Posez vous la question, comment imaginer que des médiateurs s’arrogent le droit de convoquer une conférence pour annoncer au public les décisions prises par eux-mêmes sans que les concernés n’obtiennent la primaire de ce qu’ils vont déclarer. Nous demandons à tous les acteurs de la société civile de leur  barrer la route, de dénoncer cette cabale et ne pas prêter oreille aux pécheurs en eau trouble.  Jonas TSIOMBELA et Joseph NKINZO doivent se désengager dans leur aventure sans nom. Toutes nouvelles dérives qui résulteraient de leur initiative seront sous leurs responsabilités individuelles. Les voisins ne nous aimeront pas plus que les membres de notre famille a fait savoir Me Patient BASHOMBE MATABISHI, Coordonnateur National du CCNSC-RDC

Norbert Mwindulwa

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.