Now Reading:
Goma : UN MAS et ses partenaires célèbrent la journée International de la sensibilisation sur les dangers aux mines
Full Article 4 minutes read

Goma : UN MAS et ses partenaires célèbrent la journée International de la sensibilisation sur les dangers aux mines

 ‘’L’assistance aux victimes des mines et  explosifs de guerre’’, c’est sous ce thème que la journée Internationale de la sensibilisation  aux problèmes des mines et des lutte anti-mines  a été commémoré ce jeudi 04 avril  2019 à Goma  par UN MAS et ses partenaires.

Tout est parti  par une caravane motorisée pour chuter  sur  l’esplanade de l’ISC /Goma. Cette cérémonie  a été présidée par le ministre provincial en charge de l’intérieur, valérien Mbalutirandi, qui a représenté le gouverneur à l’intérim  Feler Lutahishilwa. Plusieurs discours ont été prononcés  à cette circonstance.  Les orateurs ont démontré que, plusieurs victimes des mines ne sont pas répertoriés  par manque  de mécanisme  approprié, a aussi  soutenu madame  Nora Ashka, la coordonnatrice nationale de lutte  anti-mines de UN MAS.

UN MAS plaide en faveur des victimes

Peu avant de souligner que,  ces victimes nécessitent un soutien moral et matériel de tous. Par ailleurs, Marion Ngavu, le Coordonnateur de l’ONG SYLAM  informe qu’il existe encore à  ce jour, des explosifs de guerre qui nécessite une sensibilisation des communautés afin de les mettre hors d’état de nuire la vie de la population  dans nos différents territoires de la province du Nord-Kivu. Il appelle donc à l’éradication de ces mines  en soulignant que,  les zones dangereuses sont identifiées à Beni, Nyiragongo, Walikale, Rutshuru, Masisi pour ne citer que ceux-là. Des témoignages des victimes des mines ont  édifié l’assistance  avant la démonstration  d’un scénario de simulation de déminage  devant le représentant du chef de l’exécutif provincial.  Pour le ministre provincial Valérien Mbalutirandi, la commémoration de  cette journée, est d’une importance  capitale. Il a rassure à ses hôtes  que,  le gouvernement de notre pays, dans sa mission régalienne de protéger les civiles et leurs biens,  va accompagner les actions des acteurs de lutte anti-mines  dans le but d’assurer et contribuer  à la consolidation de la paix  et la stabilité de la RDC.  Cette célébration  a été  aiguillée  par une rencontre sportive  de basket ball des personnes vivant avec handicap, suivie d’un de filet de monde afin d’exhiber à la face du monde que la beauté est aussi l’affaire des personnes vivant avec handicap.

Des statistiques effrayantes

De 2002 à 2018,  les ONG de lutte contre les mines ont dépollué 400 milles munitions, marqué et dépollués 3750 milles mines  antipersonnel, 800 mines anti-char, 3300 milles munitions  des petits calibres dans toute la RDC et au Nord-Kivu  depuis le deuxième trimestre 2018 jusqu’à nos jours,    SYLAM a alerté 35 zones dangereuses, 8zones dangereuses avec mines  dans le Beni et celui de Walikale. Elle a marqué et faire  pollué 36 zones dangereuses  contenant les obus, mortiers, roquettes. Avec l’avènement des ADF, Mario dit constaté la prolifération des mines  sur des zones jadis nettoyées…. «  Depuis 2015, il se remarque qu’il y a la  diminution des mines, mais une augmentation des explosifs des guerres » déclare-t-il. La responsable des UN MAS  appelle  à son tour, ses collaborateurs à bien contrôler la circulation des armés, la gestion des munitions. La journée a été dédiée aux victimes  des mines car même en état d’handicap, elles restent utiles  pour contribuer au développement de la nation Congolaise a-t-elle enchérie, Madame Nora Ashka, la coordonnatrice nationale de lutte anti-mine UNMAS. Ces victimes ont exhibé leurs différents talents  et exposé leurs produits finis en vente sur place.

Norbert Mwindulwa

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.