Now Reading:
Goma : Les participants s’engagent à sensibiliser des hommes sur la nécessité de la protection des femmes et des jeunes filles
Full Article 3 minutes read

Goma : Les participants s’engagent à sensibiliser des hommes sur la nécessité de la protection des femmes et des jeunes filles

Les participants à l’atelier de sensibilisation des hommes sur la nécessité de la protection des femmes et des filles à travers la mise en œuvre des plans locaux de sécurité de proximité, tenu lundi 30 en la salle Gram dans l’enceinte de Caracciolini en commune de Karisimbi, se sont engagés à dénoncer la non-participation de femmes à des réunions relatives à la paix ou à la sécurité tenues dans leurs entités, a constaté un reporter collaborateur  

Ils s’engagent à dénoncer le mal

Ils ont souscrit aussi à dénoncer tout cas de violence sexuelle basé sur le genre ou d’enragement à l’amiable y relatifs qui se produiraient  dans leur entité ; solliciter de l’autorité locale de la tenue de conseil local de sécurité de proximité prenant en compte la participation de la femme ;   plaider pour les deux membres de la société civile prévus par l’article 06 du décret no 13/041 du 16 septembre 2013 portant création, organisation et fonctionnement de conseil local de sécurité de proximité tiennent compte  de la parité.

Cet acte d’engagement est résultat d’échanges et débats fructueux sur les droits de tous et toutes à l’égal accès à la protection, ceci après un survol rapide de réalisations du projet SPLA (partenariat stratégique pour le lobbying et le plaidoyer) pour aboutir à la proposition d’un plan local d’amélioration de la sécurité de leur milieu. Juste après avoir échangé autour de mécanisme local retenu pour la gestion de plainte entre population et la police nationale congolaise.

S’unir pour se développer

Organisé par le comité local de paix et de développement, plus d’une centaine de participants, hommes, femmes, filles et garçons, tous membres des structures locales de développent et de paix de la commune de Karisimbi, ont pris part active à cette causerie éducative et de changement de comportement pour le partage des plans locaux de sécurité actualisés et consolidés par groupements et prise d’engagements des hommes à protéger les femmes.

Plus d’une mesure ont été prises au cours de cette causerie visant à ramener la paix dans la commune de Karisimbi, dont les enjeux sont de taille. Cette question demande d’être revue en amont et en aval, a précisé l’un des chefs d’entité de base, que nous taisons le nom, et présent à ces accises. Il a souhaité que les autorités politico-administratives et judiciaires, militaires et policières puissent être mutées, pour la paix effective.

Christophe BABUNGA

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.