Now Reading:
Goma : les aliments de la première nécessitée se vendent à un prix astronomique
Full Article 2 minutes read

Goma : les aliments de la première nécessitée se vendent à un prix astronomique

Une hausse de prix alimentaire   grippe aux enchères.  Ce samedi 14 mars 2020, nous sommes allés  dans de différents marchés de Goma  pour constater le fait  et savoir plus sur les causes. Les réalités suivantes ont été données : le taux de dollars qui est instable influe sur ce prix et les tracasseries des services étatiques. Les commerçants proposent  d’exonérer en taxes la nourriture.

 La hausse de prix est observée ce dernier temps  dans les marchés  de Goma,  surtout  ceux des produits de la première nécessitée qui prend des allures très inquiétantes.  20 litres d’huiles végétale  coutaient  il y a peu  19 dollars Américains, se vent actuellement à 26 dollars Américains. La mesure  de haricot connue au nom de Murongo est passé de 1200 à 2500 Francs Congolais, soit le double de ce prix. Pour les denrées produite localement ici en ville de Goma, les marchandes justifie cette hausse astronomique des produits de première nécessité  par la hausse du taux de change de la devise  Américaine, le dollar , passée de 1600 Francs Congolais pour 1  dollars  à 1700 et aussi l’impraticabilité des routes agricoles où viennent  les produits champêtres.

Les tracasseries, aussi source de la flambée

 De leur côté, les commerçants des produits vivriers  provenant des pays limitrophes dénoncent les tracasseries dont  ils font face par les services commis  aux postes transfrontaliers y compris le frais de dédouanement  qui sont revus à la hausse.  Cette affirmation est attestée  par  Léopold Mungu Akokwa,  commerçant embiellant  qui a l’habitude de traverser  Gisenyi- Goma : «  si le prix  des produits est hausse, c’est parce que  , les services de la douane nous tracassent. Ces agents  n’ont pitié ni pour les commerçants moins encore  pour  la population car tous ces coûts se rabattent sur le panier de la ménagère » a-t-il regretté  et d’ajouter qu’ils sont suivi même au lieu de déchargement de leurs produits afin d’être rançonné par  ces multiples services dit de l’état.  Un autre commerçant qui a requis l’anonymat soutient que le taux d’échange des Dollars Américains  est aussi à la base de la nouvelle hausse de prix de la nourriture car  selon lui, ce secteur semble être incontrôlé. C’est la raison pour laquelle, il appelle les autorités à exonérer la nourriture  s’il faut qu’elle traverse la frontière pour nourrir la population.

Norbert Mwindulwa

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.