Now Reading:
Goma : La société civile sensibilise les transporteurs en commun pour limiter la propagation d’Ebola
Full Article 3 minutes read

Goma : La société civile sensibilise les transporteurs en commun pour limiter la propagation d’Ebola

 Elle a organisé une séance  de sensibilisation  en faveur des camionneurs et certains motards œuvrant dans les zones à haut risque pour se prévenir  et protéger leurs concitoyens d’Ebola. Cet atelier a eu lieu à l’hôtel Jerryson  ce 10 Août 2019 à Goma. Elle s’inscrit ainsi dans la campagne  de la riposte contre la maladie à virus Ebola de la société et son partenaire UNICEF.

Des camionneurs en pleine séance de sensibilisation de la société civile de Goma

Selon Etienne Kambale, le point focal de la société civile de la lutte contre Ebola à Goma, son organisation a réuni les plateformes des Associations  qui travaillent souvent dans les zones à haut risque d’Ebola transportant des biens  et des personnes sur des camions  et certains motards. C’est pour  leur implication  active  dans cette lutte afin de sauver et leur vie et celle de leurs familles ainsi de leurs compatriotes congolais. Etienne Kambale  en  revient «  comme ils font des va et vient dans les zones en épidémie d’Ebola , il faut qu’ils aient des informations suffisantes pour se protéger et protéger d’autres contre Ebola » explique-t-il en poursuivant qu’il a  senti  de  par leurs interventions, que sa cible n’ a jamais participer à des séances de sensibilisation pour faire bloc à Ebola.

Informer pour se préserver

  Pour notre source, en informant ces transporteurs  sur les conséquences graves d’Ebola et comment s’en protéger, les concernés peuvent se mettre à l’abri  et préserver aussi la vie de  leur contre Ebola et même celle de la communauté. « Ce sont eux qui transportent des personnes et ces derniers font des mouvements çà et là. Comme la Société civile, nous sommes obligés de les mettre au parfait  afin de se préparer »insiste-t-il.

Tout le monde doit participer à la lutte

 Etienne Kambale pense que, quand ces transporteurs des engins roulants arrivent sur les points de contrôle à Ebola  par exemple, ils doivent  descendre de leur véhicule, se fassent contrôler et se laver aussi des mains sans plus des résistances. Une fois que ces derniers transportent des malades, qu’ils les amènent à un centre de santé le plus proche de la route  pour des soins appropriés. Cela peut contribuer efficacement  à lutter contre  la propagation d’Ebola dans les régions de Rutshuru, Nyiragongo, Masisi, Beni, Walikale et autres. Par ailleurs, les participants ont été émerveillés de voir que la société civile les implique à cette nouvelle guerre contre Ebola, c’est le cas de Muhindo Bernard «  l’implication de tous s’avère très important car Ebola ne choisit pas ses ennemis, tout le monde peut l’attraper et surtout quand on est moins informé de ça » appuies-t-il. Il faut dire que cette activité a eu l’appui technique et  financier de l’UNICEF et a eu une quatre vingtaine des participants.Norbert Mwindulwa    

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.