Now Reading:
Congo –Central : le Prix des denrées Alimentaires monte aux enchères suite à la fermeture des frontières Congolo-Angolaises.
Full Article 2 minutes read

Congo –Central : le Prix des denrées Alimentaires monte aux enchères suite à la fermeture des frontières Congolo-Angolaises.

La hausse de prix des biens de premières nécessités s’observe  au Congo –Central depuis la fermeture avec la fontière de la République d’Angola.  Ceci faite suite au mesure  barrière du COVD-19 . Le produit provenant d’Angola vendu  à moins cher dans ce marché transfrontalier  de LUFU  sont devenus invisibles  sur le marché. Les commerçants qui ont des stocks dans leurs dépôts font de la spéculation. Ces derniers double ou triple le prix  de certaines marchandises.

Photo d’illustration d’un marché à Goma

 Il se constate un  fait regrettable à LUFU,  toutes les marchandises  dites de premières nécessitées  vendues  sur ce marché transfrontalier monte aux enchères disent nos sources sur place. Celles-ci  font suite à la crise à Coronavirus qui se vit dans ce coin de la République  et ces produits deviennent très rares dans ce marché.  Les commerçants accumulant une quantité  importante  dans leurs dépôts revendent à des prix  très élevés  dit Floribert Mbukani que nous avons joint  dans ce marché. Commerçant de son état, il  nous relate le fait : «   les couches à usages uniques pour bébé  dites Pampers, une pièce monte à 400 FC au lieu de 200 avant la crise au COVID-19,  huile végétal de cinq litres revenait à 9000 FC aujourd’hui, c’est 15000 FC, un litre d’eau de javel  revient à 2500FC pourtant avant la fermeture du frontière, c’était à 1000FC… »    Explique-t-il en poursuivant qu’ils ne savent plus à quel saint se voué.

La loi est dure  pour tout contrevenant

 D’après les services de migration à LUFU que nous avons contacter,  du côté de l’Angola ,  leur service ouvre la frontière pour 12 heures  du temps tous les jours  et les commerçants Angolais et ceux de la RDC  ne savent pas traversés  craignant ainsi  l’état d’urgence instauré à l’arrive de la frontière RDC  qui soutient que  cet état d’urgence  se poursuit.  Pour se procurer de la marchandise, certains commerçants contactés sur place affirment qu’ils accèdent à l’arrive Angolaise grâce au monnayage  qu’ils glissent à certains agents des services publics  exerçants  sur ce poste transfrontalier.  Il faut dire que, la population  de la province Congo-Central est victime de la conjoncture actuelle  et  redoute une augmentation de la pénurie  des denrées alimentaires de la premières nécessiteuses si  l’état d’urgence proclamé en mars dernier par Félix Tshisekedi continue  a été rallongé

Norbert Mwindulwa

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.