Now Reading:
Butembo/Nord-Kivu : Deux Prisonniers, morts de faim dans leur cellule
Full Article 2 minutes read

Butembo/Nord-Kivu : Deux Prisonniers, morts de faim dans leur cellule

Des détenus meurent de faim dans certaines prisons de la RDC notamment à celle de Kakwangura  dans la ville de Butembo précisément en province du Nord-Kivu. Deux Prisonniers ont perdu leur vie à l’espace de deux semaines par manque des nourritures.  La Fondation Prime, une ONG DH  citant  des sources infirmières annonce  le chiffre de 150 malnutries sur un effectif de plus de 600 pensionnaires. Cette situation préoccupe au plus haut point   les Défenseurs de Droits de l’Homme  ainsi que la Société Civile locale. 

Selon  notre source, ces deux désormais ex-prisonniers ont été deux hommes âgés de 36 et 38 ans.  Prime  Musavuli, responsable de la Fondation Prime Mentale souligne que d’autres sont jusqu’à ce jours sur une prise en charge médicale  due à la même situation : «  il y a transfert de trois malades graves hier, nous avons constaté que les détenus n’ont plus droit à manger  » se désole-t-il.

Des prisonniers se sont soulevés

 Pour exprimer leur  désarrois , ces prisonniers en famés se sont  soulevés le mardi dernier dans leur maison carcérale avec comme conséquence , l’audience foraine prévue ce jour n’a plus eu lieu  dit Me Diliko Mbambu de l’ONG CIDOPHE : «  ils ont menacé les agents de services pénitenciers , jetant des pierres dedans , cassé certains cadenas , pas eu d’audience car les juges craignaient pour leur propre sécurité » explique-t-il . Par ailleurs, la Société civile de Butembo appelle les autorités  à prendre leur responsabilité, Van Germain Kasiwa été joint par votre rédaction, il est le rapporteur de cette structure citoyenne et en dit plus : « nous demandons à l’Etat Congolais de se pencher sur cette question. Au-delà, de ces morts, nous avons enregistré de cas de Coronavirus » déclare-t-il en poursuivant que, cette prison centrale devra faire l’Object d’une attention particulière  des autorités congolaises  et ne puisse plus constituer un nouveau foyer de la pandémie  comme cela a été en ville de Goma et celle de Kinshasa. Contactées à ce sujet, les autorités judicaires et celles de la prison Centrales de Kakwangura m’ont pas voulu s’exprimer sur cette question.

Norbert Mwindulwa

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.