Now Reading:
Afrique-Centrale /RDC-Goma : Fin de l’atelier régional sur le Mini et Micro centrales Hydro-électriques
Full Article 3 minutes read

Afrique-Centrale /RDC-Goma : Fin de l’atelier régional sur le Mini et Micro centrales Hydro-électriques

Quatre jours ont suffi pour que, les 8 pays de la sous-région de l’Afrique –Centrale analysent les raisons qui bloquent l’électrification de leurs pays.  Tous ces pays ont des potentiels en énergies électriques, mais en ont un accès très faibles.  La dernière journée a été planifiée pour  communiquer  et mobiliser les partenaires au tour de ce projet. La province du Sud –Kivu n’a pas été du reste. Le PNUD   promet son appui sans relâche.

les participants en photo de famille à Ihusi Hôtel/Goma

L’énergie, est un facteur de transformation structurelle pour  le développement  durable et intégré. Eclairer l’Afrique-Centrale, c’est possible, l’avis du Programme des nations Unies pour le Développement, PNUD en sigle.  Cette organisation de l’ONU l’a fait savoir ce vendredi 0- juillet à la clôture de ces assises qui a réuni  le Burundi, Cameroun, Brazza –ville,  Congo Kinshasa, Guinée Equatoriale, Centre-Afrique, Sao –Tomé Principe, et le Rwanda.

Sans électricité pas de développement aussi

Le représentant de la province du Sud –Kivu, le ministre provincial  des énergies,  Venat Burume et représentant personnel de Gouverneur Théo Ngwabidje  affirme qu’il est difficile de développer nos provinces par manquant décriant  du  courant électrique, surtout les milieux ruraux. Il a par la suite félicité le PNUD d’avoir eu cette vision d’accompagner ces pays précités  dans la réalisation  des mini et microcentrale électrique. «  c’est idée  à appuyer  pour voir comment on peut créer  petites unités de productions dans nos arrières provinces  afin de booster nos économies et occuper la jeunes dans le but de palier au chômage longtemps décrié » déclare-t-il  et d’ajouter si, une jeunesse est bien encadrée,  elle devient une dynamique  pour le développement d’un pays, mais elle n’est pas encadrée, elle devient une dynamite. C’est la raison pour laquelle, plusieurs résolutions  sont avancées au sortir de cet atelier. 

Ils ont identifié des sites

Ces résolutions  ont listé des différents sites énergétiques de nos provinces dans le but d’y implanter de mini et microcentrales électriques.  Le Sud- Kivu a remarqué que,  la province voisine du Nord-Kivu est suffisamment avancée dans les initiatives locales notamment la création  de ces mini-microcentrales. C’est pourquoi, le Ministre Venat  Burume a invité le PNUD a dégagé les mêmes énergies pour que, les Associations locales de cette partie Est de la RDC  ait le même niveau d’avantages avec  la ville de Goma  dans ce programme de développement. «  Quand on suit  les explications des Associations de Goma, l’on sent qu’ils sont en avance à la ville de Bukavu et ses milieux ruraux » reconnait-t-il. Pour son homologue de Goma, le ministre provincial Valérien Mbaluturandi  a salué l’avènement de ce projet et appelé les  organisateurs à  le matérialiser. Tous ces deux responsables qui ont respectivement représenté  leurs gouverneurs des provinces ont émis les vœux  de voir leurs populations  à soutenir ce projet  et s’en approprié car il est porteur des solutions durables à certains problèmes de la République Démocratique du Congo.

Le PNUD promet de les appuyer

 Par ailleurs, le chef des unités PNUD à New–York, aux Etats Unis d’Amérique, a rehaussé de sa présence dans  ces assises  et   a salué l’engagement  pris  par des pays de l’Afrique Centrale  qui ne jurent qu’à électrifier leur sous-région  par le mini et microcentrale électrique, Marcel Klers en dit plus  «  je salue l’engagement de vos différents pays et vous projet à appuyer  ce projet pour que celui-ci ne soit pas une lettre morte » affirme-t-il.

Norbert Mwindulwa

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.